Qu’est-ce qu’une tendinite chez le cheval ?


la tendinite est une blessure courante chez les chevaux, caractérisée par une rupture des fibres tendineuses. Cette rupture peut entraîner une hémorragie intratendineuse et une inflammation, provoquant ainsi une douleur et une boiterie chez le cheval. Les tendons sont des cordons fibreux qui relient les muscles aux os, et les tendinites surviennent lorsque ces tendons sont soumis à un stress excessif ou à des blessures.

Les chevaux ont 3 tendons et 1 ligament :

Tendons fléchisseurs superficiels du doigt : appelés « perforations » ;
Tendons fléchisseurs profonds du doigt : appelés « perforations » ;
Ligament suspenseur superficiel : Aussi connu sous le nom de muscle interosseux 3 (MIO3).
Les tendons flĂ©chisseurs superficiels (perforĂ©s) sont situĂ©s Ă  l’arrière du canon.

Il se trouve sous la peau. Vous pouvez le sentir lorsque vous palpez les extrémités du cheval.

Le tendon flĂ©chisseur profond (perforateur) s’attache Ă  l’os du genou appelĂ© le carpe.

Il s’attache Ă  la bride carpienne et continu sous le pied du cheval.

 le ligament suspenseur se rompe en deux parties Ă  mi-chemin du canon.

C’est lui qui a autorisĂ© les rotules de suspension.

Reconnaître un tendinite équine

Il est important de reconnaĂ®tre les signes d’une tendinite chez le cheval afin de pouvoir agir rapidement et prendre les mesures appropriĂ©es. Les tendinites Ă©quines sont souvent causĂ©es par des blessures de fatigue, qui surviennent gĂ©nĂ©ralement en raison d’un entraĂ®nement incorrect, de problèmes de chaussures ou d’un dĂ©faut d’aplomb. Les chocs ou les coups peuvent Ă©galement provoquer la rupture des fibres tendineuses.

Les signes courants d’une tendinite Ă©quine comprennent des chaleurs, des rougeurs, des douleurs, des dĂ©formations ou des boiteries localisĂ©es. Si votre cheval prĂ©sente l’un de ces symptĂ´mes, il est important de le signaler rapidement Ă  un vĂ©tĂ©rinaire pour obtenir un diagnostic prĂ©cis.

Les symptômes d’une tendinite équine

Les symptĂ´mes d’une tendinite chez le cheval peuvent varier en fonction de la gravitĂ© de la blessure. Les chevaux atteints peuvent prĂ©senter des chaleurs au niveau de la zone touchĂ©e, des rougeurs, des douleurs lors de la manipulation ou de la pression, des dĂ©formations visibles sur un boulet ou une boiterie localisĂ©e. Il est essentiel de signaler ces symptĂ´mes Ă  un vĂ©tĂ©rinaire dès leur apparition afin d’obtenir un diagnostic prĂ©cis afin de soulager a plus vite le pied du cheval.

Il existe 4 types de tendinites liées au degré de rupture des fibres de collagène.

Type I : rupture partielle, le cheval peut avoir des douleurs au dĂ©but du travail, qui disparaissent lors de l’Ă©chauffement ;
Type II : Rupture partielle le mal persistante lors de l’exercice, pouvant s’aggraver avec l’intensitĂ© de la force ;
Type III : Rupture total avec douleur intense permanente qui interfère avec l’exercice ;
Type IV : Les fibres sont complètement dĂ©chirĂ©es, aucun mouvement n’est possible et une intervention chirurgicale peut ĂŞtre nĂ©cessaire.

Traitement contre la tendinite Ă©quine

Le traitement d’une tendinite Ă©quine dĂ©pend de la gravitĂ© de la blessure et du diagnostic Ă©tabli par un vĂ©tĂ©rinaire. Dans un premier temps, il est nĂ©cessaire d’immobiliser le cheval dans un box et de lui permettre de se reposer pour obtenir un diagnostic prĂ©cis. Il est important de ne pas exercer de pression sur le ligament concernĂ©, car cela pourrait aggraver la blessure initiale.

Un vĂ©tĂ©rinaire procĂ©dera Ă  des examens tels qu’une inspection visuelle au repos, une inspection visuelle avec mouvement, une palpation, une Ă©chographie ou une radiographie pour confirmer le diagnostic. Les soins initiaux visent Ă  rĂ©duire l’inflammation du tendon Ă  l’aide d’anti-inflammatoires et Ă  favoriser la cicatrisation des fibres tendineuses.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut ĂŞtre nĂ©cessaire pour retirer tout tissu mort et favoriser la guĂ©rison. D’autres options de traitement peuvent inclure des appareillages orthopĂ©diques, une rĂ©Ă©ducation avec des exercices spĂ©cifiques, la balnĂ©othĂ©rapie, le massage, l’injection de plasma dans les lĂ©sions, les ondes de choc, l’apport de cellules souches, l’application de produits vĂ©tĂ©rinaires ou la pose de bandes de repos. Le choix du traitement dĂ©pendra du type de lĂ©sion et de la rĂ©ponse du cheval aux premiers soins administrĂ©s.

La guĂ©rison d’une tendinite doit se faire progressivement et sous la supervision d’un vĂ©tĂ©rinaire. Une fois que le tendon a cicatrisĂ©, le vĂ©tĂ©rinaire recommandera un rĂ©gime de retour progressif aux activitĂ©s, en commençant par quelques minutes de marche quotidienne et en augmentant progressivement la frĂ©quence et la durĂ©e des sorties Ă  l’extĂ©rieur avant de reprendre le travail d’Ă©quitation. mais aussi une ferrure appropriĂ© pour Ă©viter tous les risques liĂ© au membre ou au articulation.

Les conséquences de la tendinite

Les chevaux atteints de tendinite peuvent prĂ©senter des consĂ©quences Ă  court et Ă  long terme. Au niveau de la lĂ©sion, le cheval peut prĂ©senter une faiblesse musculaire et des modifications de la locomotion. Pour compenser cette faiblesse, le cheval peut solliciter d’autres membres, ce qui peut entraĂ®ner des dĂ©sĂ©quilibres et des blessures supplĂ©mentaires.

Il est essentiel de prendre en compte cette faiblesse lors des soins et du travail du cheval. Des mesures de précaution doivent être prises pour éviter de comprimer la zone tendineuse déformée et pour utiliser des protections adaptées. Un sol de travail approprié, ni trop profond ni trop dur, est également important pour éviter les blessures supplémentaires.

Prévenir la tendinite chez le cheval

La prĂ©vention des tendinites chez les chevaux est essentielle pour maintenir leur santĂ© et leur performance Ă  long terme. Certains chevaux peuvent ĂŞtre plus prĂ©disposĂ©s aux tendinites que d’autres, mais il est possible de rĂ©duire le risque en adoptant certaines mesures prĂ©ventives.

Il est important de fournir un sol de travail adaptĂ©, avec une surface ni trop profonde ni trop dure. Si le sol n’est pas idĂ©al, il est recommandĂ© de rĂ©duire l’intensitĂ© de l’entraĂ®nement et de raccourcir la durĂ©e des sĂ©ances. Un Ă©chauffement progressif avant l’exercice et un temps de rĂ©cupĂ©ration post-exercice sont Ă©galement importants pour permettre aux muscles d’Ă©liminer les toxines accumulĂ©es.

Une attention particulière doit ĂŞtre portĂ©e Ă  la gestion et aux soins des chevaux pour prĂ©venir les tendinites comme du gel pour membre , arnica pour prĂ©venir les coups, ou aussi par exemple de l’argile après chaque gros entrainement. Cela comprend une alimentation Ă©quilibrĂ©e, une surveillance attentive de l’entraĂ®nement et du travail, des mesures de prĂ©vention des blessures, des soins appropriĂ©s des membres et une surveillance rĂ©gulière de l’Ă©tat de santĂ© du cheval.

En conclusion:

les tendinites sont des blessures courantes chez les chevaux, mais elles peuvent être évitées avec une gestion appropriée et des mesures de prévention. Si votre cheval présente des symptômes de tendinite, il est important de consulter un vétérinaire pour obtenir un diagnostic précis et mettre en place un traitement adapté. En prenant soin de vos chevaux et en adoptant des pratiques préventives, vous contribuerez à leur bien-être et à leur performance à long terme.